Retour au blog

Itinéraire de 3 semaines aux Philippines

Il y a presque 10 ans, je découvrais l’existence des Philippines à travers la photo typique d’un ami sur un bateau à balancier dans les eaux turquoises des lagons d’El Nido (#fiftyshadesofblue !). Depuis, l’obsession était devenue réelle. De ma liste (sans fin) d’endroits à découvrir, les Philippines étaient devenus mon top 1. Finalement, l’opportunité s’est présentée il y a deux ans et c’est aujourd’hui que je me décide enfin à partager plus de détails sur ce voyage puisque les Philippines arrivent définitivement dans le top du classement de mes voyages. Les Philippins sont d’une gentillesse étonnante, les paysages sont à couper le souffle et la vie sous-marine est hors-norme.

Conseils Pratiques:

En un peu moins de 3 semaines, nous avons organisé notre voyage autour de 3 îles. A savoir que les Philippines n'est pas le genre de destination où on ne s'organise pas étant donné ses 7000 îles et les transports qui demandent une certaine logistique. Il y a 1000 itinéraires possibles, voici un petit récapitulatif du nôtre en image:

Etape 1 : l’île de Luzon

L’attraction principale, même s’il y en a bien d’autres sur l’île de Luzon, c’est les rizières impressionnantes de Banaue chez les tribus Ifuagos Philippines. Pour se rendre de Manille à Banaue, il existe un bus de nuit (environ 10heures) qui permet de rejoindre le nord de l’île. Il faut réserver quelques jours à l'avance sur internet son billet et ça, nous ne le savions pas ! Etant 3 et n’ayant pas le temps d’attendre 2 jours pour des places dans un bus, nous avons donc opté pour une location de voiture. Est-ce que je recommande de conduire aux Philippines ? Absolument pas ! Conduire dans le trafic complètement dingue de Manille entre les Jipneys et pendant 400km à suivre des tricycles, bus, voitures (etc…) a été un réel parcours du combattant. On n’était pas très sereines mais, à postériori, on en garde que le coté drôle de l’expérience. Bilan des courses, nous avons mis près de 14h à rejoindre Banaue mais la voiture nous a permis de jouir d’une réelle autonomie pour aller ensuite à Sagada, Saguio et découvrir un bout de la côte ouest de Luzon.

Banaue est un minuscule village situé dans la « Cordillera », la chaine de montage du nord des Philippines. Il n’est pas spécial pour son village mais pour ses rizières en escaliers végétaux que les hommes de la tribus Ifuagos ont taillées à la main. Ces terrasses sont les plus hautes d’Asie et sont classées au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO.

Lors de notre arrivé, nous découvrons que le village est en « fête » (Ames sensibles, attention aux photos qui arrivent !). En fait, nous arrivons un jour de décès. Dans la culture, tout le monde doit honorer le défunt pendant plusieurs jours durant. Des hommes en habits traditionnels font de la musique, égorge des cochons (beurk) et prépare un festin pour le village. Ce qui nous frappe, c’est tous ces hommes qui crache par terre une substance rouge. Dans cette partie-là des Philippines, les hommes mâchent le « moma » qui est une substance euphorisante qui donne la sensation d’être plus fort.

Au-delà de la découverte de cette fête durant la matinée, nous avons profité d’une belle journée à faire la longue boucle dans les rizières. La toute première partie du chemin est assez bien balisé jusqu’au premier « village » de seulement quelques cabanes. A partir de là, je recommande vivement d’être accompagné par un ‘guide’ car le chemin n’est pas du tout visible ou balisé. Nous avons rencontré une habitante de ce village qui nous a accompagné dans les rizières et à travers les petits villages durant plus de deux heures pour même pas une dizaine d’euros à nous trois.

Le lendemain, nous avons continué notre route vers Sagada connu pour les cercueils suspendus & son Echo Valley : La Balade pour aller voir les fameux cercueils suspendu dure environ 30 minutes et tout le monde doit être obligatoirement accompagné d’un guide qui n’est autre qu’un garçon de 15-16 ans qui fait la balade en tong 10 fois par jours pour vous mener sans réellement raconter d’histoire… Sans intérêts donc. La fameuse paroi aux cercueils suspendus c’est celle-ci :

Pour être honnête, nous n’avons pas compris pourquoi elle était si réputée dans tous les guides. Cependant, au lieu de rebrousser chemin après avoir vu les cercueils, nous avons fait la longue randonnée avec notre guide. Nous avons pendant plus de 2h traversé la vallée pour nous engouffrer dans une superbe grotte, longé une rivière et des rizières pour finir en nous baignant dans une jolie cascade avant de rentrer à Manille en passant pas la côte ouest et Saguio.

Etape 2 : L’île de Palawan

Côté pratique, nous nous sommes rendues à Palawan – aéroport de Puerto-Princesa - en avion avec Philippines Airlines qui était de plutot bonne qualité, tout à fait équivalent à un vol Easy Jet en Europe par exemple. Arrivée à Puerto Princessa, il faut prévoir le déplacement jusqu’à El Nido. Des tonnes de chauffeurs vous proposent de vous emmener dès la sortie de l’aéroport. Il y a un bus de nuit qui fait le trajet et qui peut faire économiser une nuit d’auberge. Le trajet dure environ 5heures et, très honnêtement, il n'est pas très agréable - un peu comme les taxi-brousse de Madagascar!

Beaucoup se rendent à El Nido pour faire la fête. Ils ont raison, contrairement à d’autres endroits des Philippines, El Nido est parfaitement organisé pour les fêtards Européens qui veulent faire la fête face au coucher de soleil, manger des bons petits poissons grillés pieds dans le sable et profiter des jolies plages aux alentours la journée. Le centre d’El Nido regorge de petites Guest house mignonnes, de petits cafés et restaurants pour les commodités.

Etant donné que nous n’étions pas vraiment venues pour la fête, nous avons choisi une Guest House pied dans l’eau à environ 15 minutes de Tuk-tuk de El Nido à proximité de Corong Beach et c’est indéniablement depuis ce côté là que l’on peut admirer les plus beaux couchers de soleil.

Pendant nos quelques jours placés sous le signe de la détente maximale à El Nido, nous nous sommes baladées dans les environs et fait du fameux « Island Hopping ».

Pour aller aux plages environnantes, il suffit de demander à un chauffeur de tuktuk. Il vous sortira son arme de marketing moderne : une petite feuille avec les photos des plages aux environs et vous n’aurez plus qu’à choisir la destination ! Nous avons été à Marimemeg Beach et nous avons adoré : une grande plage, pas trop de monde, un banc de sable, un petit snack pour se restaurer et du snorkeling à gogo.

Concernant le Island Hopping, n’imaginez pas sortir des sentiers battus ! Les tours sont règlementés tant en termes de temps, que de parcours et de prix. Aucune raison de se prendre la tête donc, il suffit de choisir l'agence par laquelle vous passerez! Nous avons choisis de faire les tours A et C et nous avons adoré. Evidemment, il y a du monde mais les lagons sont tous aussi impressionnants les uns que les autres. Et si vous aimez le bon poisson cuisiné à l’arrière du bateau et le snorkeling, vous serez au paradis !

Etape 3 : LE COUP DE CŒUR DU VOYAGE – De El Nido à Coron en croisière.

Pour faire le trajet entre El Nido et Coron, il y a différentes options. Vous pouvez soit retourner prendre l’avion à Puerto Princessa, soit prendre un ferry El Nido-Coron qui dure environ 6h ou opter pour la croisière de plusieurs jours. Nous avons choisi la troisième option : nous sommes partis 3 jours et 2 nuits en autarcie complète, sans réseau et juste le paysage comme télé 3D !

Un peu moins connues que les autres compagnies, nous avons payé un peu moins de 300 euros pour les trois jours. C’était onéreux mais ça valait tellement le coup ! Avec une bande de 14 back-packers à bord et un staff impressionnant d’une petite dizaine de personne pour gérer le bateau, faire des plats de poisson divinement bons et frais pêchés à l’arrière du bateau et gérer les campements. Je ne saurais retracer l’intégralité des endroits que nous avons parcourus pendant 3 jours mais cela a été une succession de plages paradisiaques, de spots de snorkeling incroyables où nous avons nagé avec des milliers (je n’exagère pas) de poissons de toutes tailles, formes et couleurs, des criques extraordinaires, les plus belles plages du monde et des magnifiques ilots déserts où nous avons dormi.  Bref,  pas d’eau, pas d’électricité, pas de confort particulier mais une expérience carrément extraordinaire !

Etape 4 : L'île de Coron

La fin de notre voyage s’est soldé par quelques jours à Coron et c’est sans doute l’endroit qui nous a le moins plu mais c'est aussi l'étape que nous avons le moins préparé. En arrivant "sur le tas", nous avons eu beaucoup de difficulté à trouver une auberge avec un rapport qualité prix correcte et tous les prix nous semblaient crever le plafond : location de scooter, tuk-tuk, resto, … Nous avons pu nous balader aux plages alentours mais n'avons pas certainement fait les meilleurs choix. Le coup de coeur de Coron, c'est notre journée d'Island Hopping qui a été absolument incroyable avec des plages toujours aussi belles, un lac incroyable d’eau douce et des vues à couper le souffle. Notre guide nous a proposé un tour à contre sens et cela nous a permis d’avoir beaucoup moins de monde.

En résumé, 2 semaines et demi 3 semaines commence à être une bonne durée pour commencer à visiter les Philippines bien qu'il faudra faire des choix. Si vous n'avez pas un temps illimité, il faut absolument, même si certains adorent se laisser porter par les événements, organiser sa logistique un minimum pour ne pas perdre trop de temps.

On vous laisse évidemment retrouver toutes les photos géolocalisées dans l'application Travelbudds!

A LIRE AUSSI: