Retour au Blog

Comment limiter ses déchets en voyage?

Notre planète souffre, on connait l’impact d’un voyage sur l’environnement mais on continue à vouloir découvrir le monde. Du coup, nombreux se demandent comment limiter leurs déchets, compenser leur impact carbone et être plus respectueux de l’environnement au quotidien et lors de leurs voyages. Pour vous aider, on vous a concocter une liste de 10 petites choses à faire ou à glisser dans son sac à dos (et dans son quotidien !) afin de contribuer à limiter son impact négatif sur notre si jolie planète. N’oubliez pas que chaque petite chose compte, elles sont indispensables et elles contribuent à un effort global qui fait sa différence.

La Règle d’or numéro 1 : Refuser les sources de plastique superflues !

On ne peut pas le nier, dans notre quotidien, le plastique est une catastrophe. Nos maisons sont pleines à craquer de plastique mais pourtant, nous ne trouvons pas forcément aisément tous les substituts de nos produits en version 0 plastique. En voyage, on s’adapte comme on peut en fonction de ce qu’on trouve sur place mais quelques petites nouvelles habitudes peuvent vous aider à être plus responsables.

La première chose à faire est de REFUSER le plastique superflu en commençant par, les top championnes, les pailles en plastique! Saviez-vous que 1 milliard de pailles NON RECYCLABLES sont jetées chaque jour dont 8,8 millions en France ? Et sur ce milliard de pailles qui sont jetées chaque jour, presque la moitié se retrouve dans les océans. D’ailleurs les pailles sont le 7ème déchet le plus ramassé dans les océans et elles mettent presque 400 ans à se décomposer dans la nature.

Et malgré le fait que ce soit une arme de destruction massive, on les retrouve systématiquement dans les cocktails, les sodas, l’eau plate ou gazeuse. Et franchement, ça ne vaut vraiment pas la peine ! Alors, refusez-les et, surtout, faites le AVANT que votre verre soit servi car elle ne sera pas remise dans le verre de quelqu’un d’autre mais bel et bien jetée.

Si malgré tout, vous aimez vraiment boire vos verres avec une paille, nous vous proposons deux alternatives : la paille en bambou (qui est, elle, réutilisable, lavable ET recyclable) ou la paille en inox (lavable & réutilisable). Vous pouvez en acheter simplement sur internet et les amener avec vous dans votre petit kit voyageur.

D’ailleurs, on fait le même constat avec les couverts plastiques et gobelets qui sont une aberration pour l’écologie car non recyclable, majoritairement incinérées et fait à base de pétrole. Pensez à vous acheter votre petit kit et à refuser tous ces plastiques superflus.

Refusez également de consommer de l'eau en bouteille en ayant votre propre gourde (et c’est plus que jamais valable au quotidien) :On enfonce une porte ouverte ! Bien sûre, dans de nombreux pays, on ne peut pas boire n’importe quoi et on préfère acheter des bouteilles plastiques bien scellées pour être sûrs de garder notre estomac en forme. Cependant, de plus en plus d’auberges proposent des « refill » gratuits qui vous permettront d’avoir une bonne qualité d’eau sans pour autant consommer des bouteilles d’eau à usage unique !

Pour vous donner une idée, en France, les bouteilles en plastique c’est 25 millions de bouteilles vendues par jour et seul la moitié est recyclée. On ne vous partage pas de lien pour les gourdes, vous pouvez en trouver absolument partout dans les magasins de proximité autour de chez vous et on vous engage à faire marcher l’économie locale !

Refuser également les sacs / sachets de courses en glissant toujours un petit sac dans votre sac : Quelques soient vos achats, le commerçant vous proposera souvent un contenant si vous en avez besoin. Prévenez-vous de cette situation ou ce petit bout de plastique vous sera, bien que pas écolo, super pratique dans un moment de galère. Achetez-vous un petit sac à glisser dans le sac. A la maison, c’est assez facile de planifier quand on va faire ses courses ou qu’on achète quelque chose alors les tote bags sont assez utilisés. En revanche, en voyage, on ne prévoit pas toujours les situations. Alors, on a opté pour ce minuscule sac qui se range super bien, qui est tout petit et super léger mais qui, une fois déplié est super pratique, grand et résistant.

La Règle d’or numéro 2 : Consommer Mieux, des produits avec moins d'origines plastiques et moins d’emballages !  

La chose la plus simple est de commencer par oublier vos bouteilles de savon et passer au savon solide. C’est un produit gagnant sur absolument tous les points

Votre dos et votre back-pack vous remercieront: c’est bien moins lourd et prend bien moins de place qu’une bouteille de savon.

Votre portefeuille sera heureux, c’est franchement moins cher ! Selon notre expérience personnelle, une bouteille de gel douche à 4,20€ durait environ deux semaines. Un savon de Marseille (en 4 morceaux) à 1,09€ dure plus de deux mois. C’est environ 13 euros d’économie sur deux mois soit presque 80 euros dans l’année.

La planète vous remerciera pour deux raisons:

-       La première sur le niveau de déchet, certaines bouteilles sont entièrement recyclables mais la plupart n’ont qu’une partie de leur contenant recyclable. Bien que le petit plastique qui sert d’emballage au savon de Marseille ne soit pas recyclable, il est bien plus petit qu’une bouteille et il n’est pas travaillé. On peut donc en déduire que le processus d’emballage/impression a moins d’impact et surtout, on est sûr que le niveau de déchet est bien moindre !  

-       La deuxième est sa nocivité : le savon solide est fait à base de produits naturels qui raviront votre peau (contrairement aux gel douche industriels), vos canalisations, les stations d’épuration et il émet en moyenne 25% de CO2 en moins lors de sa conception et ne nécessite que très peu d’eau.

On peut également faire la même chose avec le shampoing solide (bien que nous n’ayons pas encore trouvé le produit parfait à vous conseiller) et le dentifrice. D’ailleurs, le savon de Marseille peut également servir en tant que Shampoing, pour faire ses lessives, sa vaisselle et fonctionner aussi en tant que dentifrice (bien que le gout soit un peu dur !).

Passez à la brosse à dent recyclable !Cela peut sembler anecdotique mais ça ne l’est pas tant que ça lorsqu’on apprend que nous achetons, en France seulement, 90 millions de brosse à dent par an. Les brosses à dents ne sont pas recyclables (à part grâce à quelques initiatives privées comme celle-ci), alors, si chaque Français utilisait une brosse à dent recyclable, cela éviterait 5000 tonnes de déchets plastiques par an.

Si vous êtes en France, on vous invite à opter pour les brosses à dent fabriquées en France (moins de transport et des salaires décents) faites avec du plastique recyclé d’origine végétale (pas de pétrole !). Envous pouvez opter pour la brosse à dent avec un manche en bois et une tête interchangeable !

Stop les Coton tiges, dites bonjour au Oriculis ! Les Coton Tiges sont l’ennemi numéro 1 des plages, bord de rivière, fleuve, … etc. Parce que de trop nombreuses personnes les jettent dans les toilettes, ils sont ensuite retenus par les systèmes de « dégrillage » à l’entrée des stations d’épurations et, avec leur poids plume, la nature se charge de les transporter. Une fois dans la nature, les cotons tiges se dégradent sous l’effet des rayons UV et libèrent des particules chimiques. Ces micro-plastique représente environ 20% du plastique qu’on retrouve dans les océans.

Au-delà de leur impact écologique, lorsqu’on est en voyage longue durée, ce n’est vraiment pas pratique de partir avec sa boite de 100 coton tiges pour toute la durée de son voyage. Un Oriculis ne prend qu’une toute petite place dans votre trousse de toilette, ne génère pas de déchets et vous permettra de tenir tout votre voyage, et plus encore!

Passez aux lingettes démaquillantes lavables ! Après une longue journée dans la poussière, les transports ou à barouder, quel bonheur d’avoir son petit bout de coton tout doux pour se sentir décrassé. Mais que cache ce petit bout de bonheur ? Le coton vient d’endroits ensoleillés, humides et déboisé (majoritairement du Brésil, de Chine, du Benin, d’Inde, …), il est très (très, trop !) polluant, sa culture nécessite beaucoup d’eau, consomme en énergie et en pétrole pour sa conception … Pour finir dans une poubelle de salle de bain !

La solution: passer aux lingettes en coton lavables. Qu’elles soient en fibres végétales, en bambou ou en coton bio, elles vous permettront de faire des économies (ça dure des années !) et d’économiser, sur un mois – sur la base de 30 disques démaquillants -  87 litres d’eau, 66,2 kW d’électricité pour le conditionnement et 1,7 litres de pétrole. Bien sûre, il faut les laver mais étant donnée leur taille, elles pourront passer en machine avec vos habits. Ce n’est donc pas nécessairement une dépense en énergie, eau et savon supplémentaire.

Pour vous les filles, il y a également la cup menstruelle ou les serviettes lavables qui raviront l’environnement et votre porte-monnaie.

On vous a déjà expliqué plus haut l’impact de l’industrie du coton donc on ne vous refait pas la chanson. Vous pouvez simplement réutiliser l’information et l’appliquer au fait que nous sommes 15,5millions de femmes en France à utiliser des protections hygiéniques. Cela représente 4,5 millions de protections hygiéniques jetées chaque année sans compter les emballages, applicateurs, … etc. Selon Greenpeace, cela fait de cette industrie l’une des plus polluante à l’échelle mondiale.

Pour votre portemonnaie, c’est encore une aubaine. Dans la vie d’une femme, ses protections hygiéniques lui coutent un peu plus de 20.000 euros.  Pour une cup qui coute une dizaine d’euros et qui peut être utilisable plusieurs années, je vous laisse faire le calcul !

Il y donc deux solutions – La cup ou les serviettes lavables selon vos préférences. On ne vous donnera pas de lien produit pour cette catégorie et laisseront chacun faire ses propres choix.

Par contre, si vous voulez également faire une bonne action, on vous conseille de jeter un coup d’œil à la société ApiAfrique, une entreprise sociale qui se focalise sur l’Afrique car...

Saviez-vous qu’en Afrique, nombreuses sont les femmes qui ratent l’école ou le travail à cause leurs règles car elles n’ont pas les moyens d’acheter des protections hygieniques. ApiAfrique a conçu des produits peu chers et réutilisable afin de permettre aux femmes de s’éduquer, travailler et s’émanciper dans de bonnes conditions. D’ailleurs, ils font également des couches pour les enfants … !  

Règle numéro 3 : Choisissez vos marques pour leur engagement et respect de l'environnement - "Acheter, c'est voter!"

Notre salle de bain est une poubelle de recyclage a elle toute seule – que l’on croit !!  Effectivement, une grande partie de nos produits arrivent en emballage plastique et de là à avoir une salle de bain 100% zéro déchet, on vous propose un deal intermédiaire. Essayez, dans la mesure du possible de choisir des emballages « propre ». On aurait tendance à croire que plastique = poubelle jaune. FAUX. A l’arrière des étiquettes, il est normalement dit si l’emballage est recyclable grâce à différents logos.

Attention - Ceci n'est pas une référence!

Ne vous laissez pas avoir par ce logo « point vert » (qui n’est plus obligatoire depuis 2017 car il pouvait potentiellement induire le consommateur en erreur) qui, en réalité signalait simplement que l’industriel qui avait fabriqué l’objet sur lequel il était apposé versait une contribution à l’une des sociétés agréées par l’Etat pour piloter le tri et le recyclage en France.

Focalisez-vous sur Triman ( Tri-quoi?)

Triman, c’est la référence qui est le fruit de l’engagement 255 du Grenelle de l’Environnement pour harmoniser la signalétique et les consignes de tri. Sur service-public.fr, on lit que « Ce logo est obligatoire sur tous les emballages et produits recyclables (sauf le verre), sur les notices ou tout autre support dématérialisé »

Concernant le plastique, choisissez des produits qui portent l’un de ces 3 logos qui correspondent à 3 catégorie de plastiques recyclables. Les autres: 2, 4, 6, et 7 ne sont pas recyclables dans la poubelle jaune bien qu'ils puissent l'être en déchèterie.

En espérant que cet article puisse vous inciter à voyager mieux et à garder toutes ces bonnes petites astuces dans votre quotidien. Si vous n’êtes pas convaincus que toutes ces petites choses sont VRAIMENT incontournables ou si vous voulez en savoir plus sur l'importance de ces petits gestes du quotidien, alors, on vous invite à lire le livre d’Aurélien Barreau, Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité, dont les chiffres et études font réellement froid dans le dos !

A LIRE AUSSI:

5 conseils pour optimiser son budget voyage!

Comment limiter ses déchets en voyage?

14 idées cadeau pour un ami voyageur !